La France avec les yeux du futur

Éditoriaux

Il est permis de se demander si nos élites vivent bien dans le monde réel. Elles fixent leurs yeux et leurs vues sur les élections européennes de 2019, les municipales de 2020 et les présidentielles de 2022, voire les Jeux olympiques de 2024. Comme si rien n’allait bouleverser ces échéances. La seule explication de leur aveuglement est qu’elles s’entretiennent depuis plus de trente ans dans...
Lire la suite
On connaît l’allégorie de la caverne de Platon. On réalise moins qu’aujourd’hui, nous sommes en plein dedans, prisonniers de la société des images et de la multiplication des perceptions sensibles qui distraient l’attention de l’autodestruction économique et sociale du monde où nous vivons. Dans le livre VII de sa République, le philosophe grec nous décrit des hommes enchaînés dans une caverne, voyant...
Lire la suite
Nous sommes parvenus à un moment de l’histoire où le système dominant n’est plus de nature à assurer la paix dans le monde. Un tsunami financier est inéluctable si l’on continue comme on va, en laissant une oligarchie occidentale composée de 5 % de la population rafler toute la mise du système, tout en imposant au reste l’austérité sociale et une contraction de la croissance de l’économie. Un tel...
Lire la suite
A Xi’an, lors de son voyage en Chine, Emmanuel Macron a souligné avec lyrisme que « les Nouvelles Routes de la soie réactivent un imaginaire de civilisation, un imaginaire à partager ». La déclaration conjointe entre la République française et la République populaire de Chine mentionne bien que les deux chefs d’Etat ont « décidé de porter le partenariat global stratégique franco-chinois étroit et solide...
Lire la suite
« On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés. » (Albert Einstein) Les Français sont pessimistes sur l’avenir de la France. Ils veulent croire que personnellement, ils « pourront s’en tirer » mais sentent bien que la société est malade. Leur diagnostic sur la maladie est correct mais la conviction de s’en tirer par ses propres moyens une illusion. C’est pourquoi je suis...
Lire la suite
Par Jacques Cheminade, le 7 novembre 2017 « 350 milliards cachés de l’évasion fiscale soustraits chaque année à la fiscalité des Etats, 120 pour l’Union européenne et 20 pour la France » (Le Monde, à la une du 7 novembre). « La prochaine crise financière est annoncée. Remonter les taux fait courir le risque du krach financier. Maintenir les taux faibles, c’est alimenter la bulle financière » (Daniel...
Lire la suite
4 octobre 2017
Le discours d’Emmanuel Macron sur l’Europe, prononcé à la Sorbonne le 26 septembre, s’inscrit dans la logique de destruction de notre industrie et de notre travail humain qui nous est infligée depuis plus de trente ans. L’on ne peut donc accuser le président de la République et ses marcheurs d’en être les seuls responsables mais on doit constater que leur « changement » n’est qu’un exercice de « com »....
Lire la suite
par Jacques Cheminade « Nous devons renouer avec l’héroïsme politique », nous dit Emmanuel Macron dans son entretien fleuve accordé au Point. Dans son discours non moins consistant adressé à la Conférence des ambassadeurs, il nous affirme qu’il « a choisi la voie d’une France reprenant son rang parmi les Nations en Europe », une Europe désormais « tournée vers l’avenir et vers les peuples ». Nous ne...
Lire la suite
11 juillet 2017
Editorial de Jacques Cheminade, à paraître dans Nouvelle Solidarité N°4/2017 du 14 juillet 2017. (S"abonner ICI) L’on peut constater que le président de la République a confié à la droite financière l’ensemble de notre politique économique : Bruno Le Maire au ministère de l’Economie et Gérald Darmanin à celui de l’Action et des Comptes publics. La promotion de ces deux ambitieux est, bien entendu, un...
Lire la suite
12 juin 2017
Comme j’écris ces lignes, le taux d’abstention des électeurs inscrits dépasse les 50 %. C’est le taux le plus élevé à des législatives depuis les débuts de la Ve République, sept points de plus qu’en 2012. Avec un tel taux, les candidats devront franchir le seuil de 25 % des inscrits pour participer au second tour. Il ne pourra donc y avoir que très peu de triangulaires. Ce qui permettra à La République...
Lire la suite