La France avec les yeux du futur
Archives

1999 – Abrogation du Glass-Steagall Act Aux Etats-Unis

Partagez l'article

Quand les présidents de Travelers Group et Citicorp annoncèrent en avril 1998 leur intention de fusionner leurs deux institutions, ce fut une infraction ouverte au droit américain. Une telle fusion, combinant une compagnie d’assurance, une institution financière (la filiale Salomon Smith Barney de Travelers) et une banque commerciale, était en effet illégale en vertu de la loi Glass-Steagall de 1933 et de la loi sur les holdings bancaires de 1956.

Face à cette violation flagrante de la loi, non seulement le Congrès n’a pas protesté mais a immédiatement promis de la changer pour satisfaire les banquiers !

Une « loi de modernisation financière Gramm-Leach » supprima ainsi toutes barrières entre les banques commerciales, les sociétés de placement et les assurances créant les conditions d’une coopération plus étroite des trois secteurs et augmentant l’emprise des prédateurs financiers sur l’économie américaine.
La loi Glass-Steagall, première disposition du New Deal de Franklin Delano Roosevelt qui permettait de s’assurer que les banques ne prennent pas de risques indus en bourse et ne mettent pas en danger l’épargne populaire en cas de krach, fut abrogée de fait.

D’après le sénateur Gramm, cela constitua « la législation bancaire la plus importante en soixante ans. (...) L’importance du projet tient en ce qu’il mettra toute une série de services financiers à la portée de chaque consommateur américain, [services] qui fourniront des prix plus bas et des possibilités d’achat à des supermarchés financiers dans chaque ville du pays. »
En tous cas, ce fut ce texte qui ouvrit toute grande la porte à la crise des subprimes, en 2008...


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Prenez contact !