La France avec les yeux du futur

Avec les élus locaux,
Jacques Cheminade entame le combat de l’après-présidentielle

dimanche 21 mai

Partagez l'article

Vendredi 21 avril, dernier jour de sa campagne présidentielle, afin de remercier ceux qui lui ont permis d’être candidat et ouvrir un travail en commun pour défendre notre pays, Jacques Cheminade s’est rendu à Guntzviller en Moselle, pour une table ronde avec des maires de communes rurales (vidéo ci-dessus) :

Je suis venu vous écouter sur ce que vous avez à dire sur la désertification rurale (…) et sur les efforts à faire. Je m’efforcerai de reprendre ce dialogue dans un projet qui ne s’arrête pas à ce que j’ai écrit mais qui continuera, en lui donnant un effort et une forme d’influence (…) » Et ce, afin de « faire émerger une résistance nationale et européenne aux politiques d’austérité qui se répercutent sur nos territoires.

Après une discussion à bâtons rompus sur la tragique réforme du territoire (loi NOTRe, que seuls M. Cheminade et quelques « petits » candidats présidentiels s’étaient engagés à supprimer), sur les inégalités économiques, mais aussi la jeunesse, l’éducation, l’apprentissage, et sur des propositions comme le Crédit impôt région, les six maires présents ont signé le texte que voici à télécharger et que les équipes de Jacques Cheminade et Solidarité et progrès feront circuler auprès des élus de France et d’Europe.

Cette table ronde s’inscrit dans la continuité de la rencontre d’Arzviller, où des élus de France et d’Allemagne s’étaient déjà rassemblés en août 2013 et avaient signé puis fait circuler un premier texte commun. Cette même année et grâce à cette même dynamique de dialogue entre les élus locaux et le mouvement de Jacques Cheminade, 41 communes, 2 départements, et 1 région avaient voté des vœux pour durcir la fausse réforme bancaire du gouvernement Hollande.

Etaient présents ce vendredi 21 avril 2017 :

  • Yvon Firdion (Guntzviller, 57),
  • Jean-Luc Jacob, (Danne-et-Quatre-Vents, 57),
  • Eugène Pérez (Chamouilley, 52),
  • Jean-Marie Mangin, (Varmonzey, 88),
  • Jean-Jacques Reibel (Hommert, 57),
  • Jean-Maris Siquoir (Loudrefing, 57).

La France de la ruralité, grande victime de la mondialisation financière, de la désindustrialisation et des réformes de ces dernières années, est un thème qui ne fut malheureusement que trop peu couvert pendant la campagne et par les médias en général. Les maires, menacés de disparaître, sont pourtant au cœur de ce qui fait vivre notre République. Et c’est, comme l’a relevé J. Cheminade en citant Tocqueville, « dans les communes qu’est la force des peuples libres ».

Aussi, nous vous invitons à visionner et diffuser largement cette vidéo.

A lire aussi : Le projet de Jacques Cheminade sur les collectivités locales.


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Prenez contact !