La France avec les yeux du futur

DETOX N° 7 : Cheminade, un homme dangereux dont la candidature ne sert à rien

mardi 21 mars

Partagez l'article


Notre rubrique DETOX offre des pistes et des éléments d’information permettant à chacun et chacune, y compris aux journalistes de bonne volonté, de se former un jugement personnel et par conséquent de se désintoxiquer d’une série de clichés qui tournent en boucle depuis des décennies. Aux neurones, citoyens !

INTOX :
En 2012, Hervé Gattegno, à l’époque rédacteur en chef de l’hebdomadaire Le Point et actuellement directeur de la rédaction du Journal du dimanche (JDD) et éditorialiste à RMC et BFMTV (aux mains du milliardaire franco-israélien Patrick Drahi), confiait en privé que Jacques Cheminade était un homme dangereux.

La preuve, pour Gattegno, c’est que contrairement à Dominique De Villepin ou d’Hervé Morin, incapables d’obtenir leurs parrainages en 2012, « Cheminade a ce que Villepin ou Morin n’ont pas : un réseau et des moyens ». Mince, pour Gattegno le complot ne doit pas être bien loin !

Depuis, rien n’a changé. Il y a quelques jours, l’ancien maoïste Gérard Carreyrou, qui s’était illustré en 1995 pour son approche inquisitoriale à l’égard de Cheminade interrogé dans l’émission de TF1 Face à la Une, réclamait sur Europe1 sur un ton catastrophé qu’il fallait tout de suite « lancer des enquêtes » contre Jacques Cheminade.

Son comparse, l’autre dinosaure des commentateurs Alain Duhamel, le 15 mars, donc à quelques jours avant la validation de la candidature de Cheminade par le Conseil constitutionnel le vendredi 18 mars, mettait lui aussi en garde via twitter :

#parrainages : Jacques Cheminade, un complotiste, il serait dangereux s’il avait de l’influence.

DETOX :
Lorsqu’on lit ce qui suit, et cela date du 27 mars 2012, et lorsqu’on le compare avec la couverture médiatique actuelle qu’on inflige à Jacques Cheminade, on est très tenté de croire que Gattegno a fixé en quelque sorte « la ligne » pour l’ensemble du microcosme médiatico-politique parisien dont il est sans doute le gourou, une ligne que ses disciples continuent, hélas, à suivre avec zèle. N’est-il pas temps d’alerter la médecine du travail afin qu’elle s’intéresse à la souffrance qu’infligent les chefs de rédaction à leur personnel...

Jacques Cheminade,
le plus inquiétant des candidats

Entretien avec Hervé Gattegno, Le Point, 27 mars 2012

Extrait :
RMC : Est-ce que vous diriez que le programme de Jacques Cheminade est inquiétant ?

Hervé Gattegno : En tout cas, il laisse perplexe : un mélange de propositions lénifiantes - plus d’impôts pour les plus riches, mieux former les jeunes, lutter contre la spéculation - et d’idées fumeuses - l’apprentissage du chant choral à l’école, le retour au français de Rabelais, le remplacement de l’euro par un "euro-franc polytechnique"... Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris, mais ce qui est clair, c’est que l’ensemble est irrigué par une dénonciation obsessionnelle de l’oligarchie financière anglo-saxonne - qui est décrite un peu comme le Spectre, l’organisation du crime mondial dans James Bond. Et puis la perle du projet Cheminade, c’est la colonisation de Mars et de la Lune - il précise qu’il faudra deux générations, ce qui prouve qu’il a quand même les pieds sur terre (si j’ose dire)...

Ce qui fait beaucoup parler, ce sont ses liens avec le milliardaire américain Lyndon. LaRouche, qui a une réputation assez sulfureuse...

Gattegno : Une réputation justifiée. Ce LaRouche est une sorte d’affairiste gourou, ex-trotskiste qui a fait de la prison pour fraude fiscale aux États-Unis et qui a fondé un grand mouvement de dénonciation des complots - dont le parti de Jacques Cheminade est la branche française. Si vous entendez des horreurs sur M. LaRouche, sachez que la réalité est encore pire. Son site ressemble à un catalogue des plus grands délires paranoïaques de l’histoire : on y lit que les Américains ont organisé eux-mêmes les attentats du 11 Septembre, que Hitler a été installé au pouvoir en Allemagne par la City de Londres, que la Shoah n’est pas du tout ce qu’on a raconté, que la Couronne britannique s’enrichit grâce au trafic de drogue et que les Beatles ont été créés par l’Angleterre à des fins de propagande. Le tout dégage une odeur entêtante de conspirationnisme et d’antisémitisme - ce qui va souvent de pair.

(Consulter à ce propos le DETOX N° 6 : l’ami américain de Cheminade est un milliardaire d’extrême droite.)

Comment expliquez-vous qu’avec un projet et des connexions pareilles Jacques Cheminade ait pu recueillir les 500 signatures pour se présenter ?

C’est le vrai mystère de ce premier tour. Il a un réseau, je l’ai dit - et qui apparemment sollicite les maires depuis deux ans. Sa qualification montre surtout que les élus locaux ne prennent pas tous très au sérieux le rôle que la loi leur donne dans la présélection des candidats. Parce qu’en définitive Jacques Cheminade est un candidat qui ne sert absolument à rien - sauf peut-être à démontrer, si c’est encore utile, que le système des parrainages doit être réformé pour 2017 !


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Prenez contact !