La France avec les yeux du futur
Archives

En défense de l’exploration spatiale

mardi 17 avril 2012

Partagez l'article

Le projet spatial de Jacques Cheminade commence à briser la glace du pessimisme culturel. Pour preuve, cet article paru dans le journal ardennais l’Union en défense de la politique de l’espace ambitieuse de M. Cheminade.

Cet article est consultable sur le site lunion.presse.fr


LA CONQUÊTE SPATIALE : ET SI L’AVENIR ÉTAIT DANS LES ÉTOILES ?

Ne cherchez pas le thème de la conquête spatiale dans cette campagne. UMP et PS, extrême gauche et extrême droite, MoDem, personne n’en parle. Hormis un seul, loin des partis, et qui se fait moquer pour ça : Jacques Cheminade. Et si Cheminade avait raison ?

Par Bruno TESTA, btesta journal-lunion.fr

CEUX qui parlent de Mars ou de la Lune passent toujours pour d’aimables hurluberlus. Ceux que l’on dit lunatiques ou qui sont dans la Lune n’appartiennent-ils pas au monde des gens insensés ? Et pourtant ? Si le parti écologiste par exemple était plus conséquent, il devrait rejoindre Jacques Cheminade sur ce point. Je m’explique. Quitte à dire la vérité aux Français et plus généralement aux êtres humains sur les dégâts irréversibles que l’homme cause sur notre planète, il faudrait également expliquer que de toute façon le système solaire est foutu. Que le Soleil, ? c’est scientifique, programmé, s’éteindra dans 9 milliards d’années, disent les astrophysiciens. Et que ma foi, la vie humaine disparaîtra aussi.
Le chanteur Michel Jonasz nous avertissait déjà, il y a plus de trente ans. Rappelez-vous :

« Un jour,
Parce qu’y a rien qui dure toujours
Y a rien qui soit toujours pareil
Même le Soleil
Le Soleil,
Se refroidit de jour en jour
Juste un peu moins vite que l’amour »
Alors si un chanteur peut en parler, pourquoi les politiques ne pourraient-ils pas le faire ? Car là encore, j’interpelle les écologistes : si cela ne nous interdit pas évidemment d’économiser la planète, on voit bien que de toute façon, sur le long terme, pour l’avenir de nos petits petits petits (etc.)-enfants, les choses sont mal barrées.
Je ne dis pas ça pour que les enzymes gloutons du capitalisme en profitent, disent un rien cynique : « Vous voyez bien que cela ne sert à rien de faire des efforts, continuons d’exploiter nos semblables qui triment dans la soute, dansons sur le pont, buvons du champagne puisque le vaisseau Terre comme le Titanic va couler ! »
Je dis ça pour nous produire un vertige, et expliquer, à l’aide de ce vertige, que les idées de Cheminade ma foi ne sont pas aussi connes que ça.
Je fais partie de ceux qui croient que lorsqu’une fusée s’est posée pour la première fois sur la Lune, autrement dit lorsque l’homme s’est arraché à la planète Terre, il a produit l’acte le plus important du XXe siècle et même de l’histoire de l’humanité. Car si la Terre est condamnée, il faudra bien, si l’on veut que la race humaine survive, aller crapahuter dans les étoiles. Et avant d’aller jouer nos envahisseurs, il faut commencer par le b.a-ba, autrement dit coloniser la Lune et explorer Mars comme le dit Cheminade.

Tout cela, je le concède volontiers, a des allures de science-fiction. Mais si vous trouvez que la vie humaine, sa probabilité (si l’on ne fait pas intervenir le guignol de la création qui s’appelle Dieu) n’est pas de la science-fiction, j’arrête sur le champ d’écrire cet article. C’est que la cause est désespérée. Je pense donc comme Cheminade que l’on ne parle pas assez de conquête spatiale. Ce qui n’est pas le propre des Français, j’en conviens. Même les Améri6cains, qui étaient pourtant avec les Russes les artisans de cette conquête, ont baissé momentanément les bras. Cela coûte trop cher.
Oui, partout où l’on se tourne sur notre planète, on nous explique que l’argent coûte trop cher. Qu’il faut faire des économies. Mais comme personne ne connaît rien en économie, et que de toute façon, l’économie n’est pas une science, n’en déplaise à tous nos Diafoirus qui nous exhibent des courbes sur les plateaux télé comme d’autres sortaient autrefois leurs clystères, nous avons donc des sous-économistes au pouvoir avec une vision de petit épicier ! Même les grands discours sur la Révolution de Mélenchon font figure d’images vieillottes dans un album démodé !
Evidemment la conquête spatiale n’ira pas de soi. Et c’est pas ça qui va régler le problème du chômage, encore que… N’empêche, ne pas avoir une vision du long terme, si ce n’est au niveau français, au niveau européen cela pose bien les limites du politique.

Imaginez si Alexandre le Grand, Christophe Colomb avaient pensé comme la plupart des candidats du premier tour ? Obligés de répondre aux questions de David Pujadas, Jean-Michel Apathie, Jean-Jacques Bourdin, Alain Duhamel, Jean-Pierre Elkabbach ? On ne saurait même pas encore que la Terre est ronde. Chacun serait dans son village à jouer aux osselets.
Nos politiques, je le constate, n’ont pas de vision du monde. Encore moins de l’univers. Leur mesure du temps, c’est encore le sablier. Ils pensent à échéance de l’œuf à la coque. Alors c’est bien simple, si mes concitoyens se moquent des conseils de Jacques Cheminade, moi je crois que je vais les suivre, préparer mon avenir tout seul. Comment ? Pourquoi pas envoyer mes spermatozoïdes dans l’espace dans une fusée miniature ? Qui sait, ils rencontreront bien quelque part une extraterrestre pour continuer l’aventure…


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Prenez contact !