La France avec les yeux du futur

Jacques Cheminade sur le Yémen : arrêtons cette entreprise de la mort !

samedi 25 mars

Partagez l'article

La guerre odieuse que livrent les Anglo-Saoudiens contre le Yémen est une guerre dont on parle peu et encore moins lors d’une campagne électorale française.

Ce weekend, des dizaines de manifestations auront lieu dans le monde, y compris à Paris, pour dénoncer l’impunité dont bénéficie l’Arabie Saoudite et les pays qui lui fournissent les armes, notamment les Etats-Unis et le Royaume-Uni. La France, elle se contente à soutenir les agresseurs...

Yémen, faire cesser cette entreprise de la mort

Déclaration de Jacques Cheminade, candidat présidentiel

Allons-nous vers le premier génocide organisé du XXIe siècle ? Si la France, le Royaume-Uni et les États-Unis poursuivent leurs livraisons d’armes à la coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite qui se déchaîne contre ce pays, les morts pourraient bientôt se compter par millions.

Ce mercredi, six ONG internationales (Action contre la faim, Handicap international, Médecins du monde, Première urgence internationale, Solidarités international et Care) ont décrit, lors d’une conférence de presse, la catastrophe humanitaire qui se prépare.

Face au blocus, imposé par la Coalition, du port d’Hudaydah sur la mer Rouge, où 80 % de l’aide alimentaire destinée à ce pays qui en est fortement dépendant, était acheminée avant la guerre, face aux bombardements aveugles de cette coalition contre les populations civiles, les centres de soins et les sites religieux, la situation atteint désormais un point de non retour.

« 19 millions de Yéménites sont en besoin humanitaire urgent, soit deux tiers de la population », prévient Margaux Saillard, de l’ONG Care. « 14 millions de personnes sont en situation alimentaire d’urgence, 500 000 enfants sont atteints de malnutrition aiguë, 8000 civils ont été tués depuis 2015 et 20 000 cas de choléra ont été détectés. »

Je saisis cette occasion pour exprimer une fois de plus mon indignation contre la politique de « partenariat stratégique » avec l’Arabie saoudite, adoptée par le gouvernement Hollande, et pour exiger, comme le demandent les ONG humanitaires, « l’application d’un cessez-le-feu immédiat qui faciliterait le déploiement de l’aide et permettrait de répondre à l’immensité des besoins humanitaires ».

J’exige aussi la mise en œuvre d’une politique de l’eau, une véritable guerre contre la soif, en organisant la localisation des nappes aquifères par radar et en multipliant les puits, car en Somalie et au Kenya, la sécheresse qui vient constitue aussi une menace de mort pour des millions d’êtres humains.

Au lieu d’encourager des guerres criminelles, traçons le chemin de la paix qui doit passer par l’eau et le développement mutuel.


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Prenez contact !