La France avec les yeux du futur

Les larmes de crocodile de Mme Royal ne rempliront pas le lac Tchad

mardi 7 février

Partagez l'article

Déclaration de Jacques Cheminade

7 février 2017 - Je me félicite que, lors de sa visite samedi 28 janvier à N’Djamena, la ministre française de l’Environnement Ségolène Royal, ait annoncé que la France accordera un million d’euros d’aide au Tchad.

Ce que je regrette, c’est que cette aide semble aller à l’encontre du projet Transaqua que je défends depuis longtemps, un projet qui vise non pas à préserver l’état actuel du lac, mais à le réalimenter en transférant une partie (5 %) des eaux du bassin du Congo. Or, il y a peine quelques semaines, c’est la Chine qui a sorti ce projet des oubliettes en annonçant sa volonté de financer pour 1 millions d’euros une étude de faisabilité.

Mme Royal n’a jamais caché ses affinités pour le très malthusien Prince Charles qu’elle a fait venir en France pour la COP21. Or, la famille royale britannique est une force motrice derrière le WWF, une ONG qui classe depuis longtemps ce qui reste du lac Tchad comme des « zones humides » à préserver à tout prix.

« Le lac Tchad et la deuxième zone humide d’Afrique. Cette région est déjà durement affectée par le changement climatique », a déclaré Ségolène Royal pour qui il ne s’agit pas de réalimenter le lac mais simplement de « freiner son recul ».

Eviter à tout prix que la France et la Chine coopèrent dans une politique gagnant/gagnant dans des régions que l’Empire Bolloré considère comme sa chasse gardée semble donc toujours la grande obsession de la politique étrangère française.


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Prenez contact !