La France avec les yeux du futur

Redonner vie à l’esprit du 1er mai

mercredi 1er mai

Partagez l'article

Déclaration de Jacques Cheminade, le 1er mai 2019

Ce premier mai s’est déroulé dans la confusion, entre violences provocatrices de casseurs venus pour en découdre, méthodes de répression excessives des forces de l’ordre et un ministre de l’Intérieur s’efforçant d’alimenter les peurs par ses déclarations et ses grenades lacrymogènes.

J’en retiens que plus de 300 000 manifestants ont rejoint les cortèges syndicaux dans toute la France et que partout s’est exprimée une convergence d’intérêts et de revendications sociales entre Gilets jaunes et syndicats.

L’esprit de cette convergence est l’héritage des luttes sociales passées et porte l’espérance de cet avenir économique et social plus juste pour lequel Solidarité & Progrès combat.

GIF - 21.9 ko

Il a été insuffisamment rappelé que c’est cette année le cent-trentième anniversaire de la décision prise par la IIe Internationale socialiste, le 20 juillet 1889, de faire du 1er mai une journée de manifestation pour réduire à 8 heures la journée de travail et, surtout, le centième anniversaire de la ratification de cette journée de 8 heures par le Sénat, le 23 avril 1919, qui a alors également décidé de faire du 1er mai une journée chômée.

Rappelons aussi que c’est le 10 mai 1944 que l’on célèbre l’anniversaire de la Déclaration de Philadelphie, définissant les buts et objectifs de l’Organisation internationale du travail, proclamant que « le travail n’est pas une marchandise » et que « la pauvreté, où qu’elle existe, constitue un danger pour la prospérité de tous ».

C’est de cette mémoire que le 1er mai, Fête du Travail et Journée internationale des travailleurs, est porteur.

A un moment de l’histoire où le Président de la République passe son temps à nous dire que ce qu’il a fait jusque-là est bien et qu’il faut aller plus loin dans le même sens, nous devons être inspirés par cette mémoire. Conjuguée à celles de la Libération et du Conseil national de la Résistance, nous devons plus que jamais combattre les féodalités financières qui ont kidnappé l’économie mondiale.

Solidarité & Progrès présentera un projet pour vaincre l’oligarchie financière en se battant pour une France « avec les yeux du futur », en donnant priorité à la création et au travail humains. En espérant que dans de futurs printemps, nous puissions porter avec joie l’églantine et le muguet des mais passés.


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Prenez contact !