La France avec les yeux du futur

Déclarations / communiqués

Déclaration de Jacques Cheminade, président de Solidarité & Progrès Paris, le 25 avril 2022 – Cette campagne présidentielle est passée complètement à côté des préoccupations des Français et des enjeux du monde. Nos classes dirigeantes ne sont pas animées par l’intérêt général car elles se croient seules détentrices de la légitimité d’un pouvoir qu’elles ont capturé par effraction, par usage ou, au sein du...
Lire la suite
Clichy, le jeudi 7 avril 2022 Je serai relativement bref. Cette élection présidentielle est devenue une caricature. Pire, elle est hors sujet. Face au péril de dislocation économique et de guerre, un trop plein d’ambitions personnelles ne peut servir les intérêts fondamentaux de la nation. Des catalogues de mesures et l’évaluation statistique de leurs coûts ne peuvent tenir lieu de direction...
Lire la suite
Pourquoi l’Ukraine ne doit pas adhérer à l’Union européenne par Jacques Cheminade, président de Solidarité & Progrès. Paris, le 9 mars 2O22 – L’Union européenne a lancé le 7 mars l’examen des candidatures de l’Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie, qui les ont déposées à la suite de l’opération militaire russe engagée contre l’Ukraine. Le président Volodymyr Zelensky a demandé que son pays puisse...
Lire la suite
Déclaration conjointe de Bassam El Hachem, sociologue et militant libanais, et de Jacques Cheminade, président de Solidarité & Progrès. Jacques Cheminade et Bassam El Hachem, lors de la conférence de rentrée de Solidarité & Progrès du 26 septembre 2021 à Paris. Face aux moments extrêmement difficiles que connaît le peuple libanais et aux difficultés de plus en plus grandes que rencontre...
Lire la suite
Déclaration de Jacques Cheminade, président de Solidarité & Progrès Paris, le 17 septembre 2021. Si l’on ne réagit pas à un affront en saisissant l’occasion de se révolter, on se condamne à une soumission indigne. La France doit donc réagir en changeant l’orientation de sa politique face à l’intervention des Etats-Unis et du Royaume-Uni pour casser notre « contrat du siècle » avec l’Australie. Non...
Lire la suite